Nos étoiles ont filé


Nos étoiles ont filé - Anne-Marie Revol
Editions J'ai Lu
ISBN : 978-2290034415

Ce petit livre à la jolie couverture rose et au titre poétique a irrémédiablement attiré mon regard sur les présentoirs de la librairie dans laquelle je flânais. Mais l'histoire qu'il renferme est aussi tragique que son enveloppe est belle.

De quoi ça parle ?

Un matin d’août 2008. La France entière se réveille sous le choc de la mort par incendie de deux petites filles, Pénélope et Paloma, moins de quatre ans à elles deux. Ce livre, c'est les lettres que leur maman écrit à ses étoiles disparues. Pour surmonter le deuil, l'impensable, et continuer à vivre malgré tout...

Mon avis

Ai-je seulement le droit d'émettre un avis sur un témoignage aussi intime ? Je ne pense pas. 

Ce livre raconte l'indicible. La douleur que rien ne répare et qu'il faut apprivoiser tant bien que mal. Anne-Marie Révol a vécu le cauchemar de tout parent : la perte de ses deux petites filles de manière brutale et tragique. Dans ses mots, c'est le destin qui frappe au hasard et qui pourrait toucher chacun d'entre nous. Le récit d'un quotidien qui bascule en quelques secondes. 

Mais ce n'est pas à nous qu'elle raconte. Ce n'est pas à nous que s'adressent les lettres. Jour après jour, la maman écrit à ses deux princesses envolées, pour témoigner de la douleur de leur absence, des petits riens devenus soudain insurmontables. Dans ses phrases se succèdent les étapes du deuil, de la sidération à l'acceptation, et la vie qui continue de se frayer un chemin... 

Je pourrais dire que des témoignages sur la perte d'un être cher, il y en a des centaines, que ce livre raconte l'autre côté d'un énième fait divers tragique. Mais ce serait terriblement déplacé et hypocrite. Oui ce livre avait besoin d'être écrit et oui il avait besoin d'être lu. Je l'ai acheté comme j'en ai acheté d'autres avant lui, par envie sûrement un peu masochiste de me confronter à la douleur de quelqu'un et à ma propre mortalité.

Où s'arrête la catharsis et où commence le voyeurisme ? Je ne sais pas. 

Je sais simplement que ces lettres m'ont touchée, captivée jusqu'à en oublier le monde autour de moi.
Je sais simplement que j'ai lu ce livre d'une traite, d'un souffle, et qu'il m'a vidée. 
Je sais simplement que cette histoire restera inscrite dans ma mémoire, aux côtés des autres petits fantômes, des autres familles, des autres mamans dont j'ai lu les mots de détresse. 

Sans distinction de style, de qualité d'écriture ou de pertinence. 




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

En cours de lecture...

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?
Double chromosome X, 25 ans et quelques. Bretonne exilée sur les bords de la Garonne. Rat de bibliothèque. Journaliste à ses heures. Perdue. Née en hiver, sous la neige. Perfusée au thé à la vanille. Utopiste. Un peu trop cynique. Le cerveau en surchauffe permanente.