Eleanor & Park

©SubstancelessBlue - France 2015


Que dire, que dire... J'entends parler de ce livre depuis des mois, il trône en bonne place dans les coups de coeur de la blogo, caracole en tête de gondole dans les librairies et est constamment pris d'assaut à la bibliothèque... Mais que diable pouvait-il se cacher de si passionnant dans cette romance pour adolescents ?

La semaine dernière, n'y tenant plus, je suis partie tenter ma chance non pas à la médiathèque mais dans la petite bibliothèque-de-l'autre-bout-de-la-ville-où-personne-ne-va-jamais et miracle, il était disponible ! C'est donc imprégnée d'une satisfaction ultime que je l'ai entamé... et terminé d'une traite.

De quoi ça parle ?

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.


Mon avis

Au départ (un gros départ, même, disons les 60 premières pages au moins), je me suis vraiment demandée ce que je foutais là, à suivre ces deux protagonistes sortis d'on ne sait trop où, desquels on ne savait trop rien et qui semblaient s'attirer mutuellement sans s'en rendre compte. Je portais sur eux un regard plutôt condescendant, attendant de lire ce que l'on avait lu 1000 fois, un rictus entendu sur les lèvres. 

Et puis j'ai décidé de leur laisser une chance. Parce que pour une fois il était question de taches de rousseur, de kilos en trop et de normalité. De fins de mois difficiles et de pudeur. D'existences insignifiantes dans une ville insignifiante. C'est cette merveilleuse banalité qui fait toute la force de cette histoire. Pas de rêve ou de paillettes, juste la vie. J'y ai un peu retrouvé, en plus adulte, l'état d'esprit de la série "4 filles et un jean", que j'avais dévoré ado puis relu avec le même plaisir quelques années plus tard. 

Sur les pages et au son d'une excellente BO rock des années 80, Eleanor et Park apprennent doucement à devenir eux-mêmes, à se construire au milieu de pas grand chose. Par leurs non-dits, ils acceptent l'interdépendance. Laissent entrer l'autre à l'intérieur de leur chrysalide adolescente. Et même si l'on n'a plus 17 ans, on ne peut que s'y attacher.

Le livre est écrit à deux voix, mais toujours à la troisième personne. Raconter l'intime en préservant ce détachement est un exercice remarquablement bien exécuté par l'auteure, qui a également su garder une finesse de style tout en usant de vocabulaire familier voire grossier pour mieux coller au réalisme. 

Bien qu'il s'agisse à première vue d'une romance, j'ai été surprise par l'importance de tous les éléments périphériques et de leur insolubilité. Ici, l'amour ne guérit pas tout et ne transforme pas le quotidien en un concentré de bonheur pur.

La cruauté des autres élèves envers Eleanor, qui doit déjà composer avec une vie familiale chaotique, met à mal le peu de confiance en elle qu'elle avait pu s'accorder. L'intrigue qui se met en place autour de l'adolescente va crescendo, jusqu'à surpasser l'histoire d'amour de départ, et nous tient en haleine jusqu'au bout, sans jamais tomber dans la facilité ou le happy end.

C'est un livre miroir, sur la réalité du monde, dans sa beauté et son ignominie. Un livre jeunesse qui ne prend pas les adolescents pour des jambons. Un livre que j'aimerais glisser dans les mains de ma petite soeur, parce qu'au fond, il fait un peu grandir. 

En conclusion

Une très belle réussite de la littérature jeunesse. Un roman vrai et brut, qui fait du bien autant qu'il heurte nos sentiments par sa violence parfois crue. 


Eleanor & Park - Rainbow Rowell
Editions Pocket Jeunesse
ISBN : 978-2266234702




2 commentaires:

  1. Mais qui n'a pas aimé ce livre ? Moi aussi j'ai tellement adoré ! Une histoire d'amour pure et rare. J'ai moi aussi fait une chronique : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/04/eleanor-park-rainbow-rowell.html

    Mélanie

    RépondreSupprimer

 

En cours de lecture...

Contactez-moi

Nom

E-mail *

Message *

Qui suis-je ?

Qui suis-je ?
Double chromosome X, 25 ans et quelques. Bretonne exilée sur les bords de la Garonne. Rat de bibliothèque. Journaliste à ses heures. Perdue. Née en hiver, sous la neige. Perfusée au thé à la vanille. Utopiste. Un peu trop cynique. Le cerveau en surchauffe permanente.